dimanche

Coup de pied dans la fourmilière des FAI

Hier, le tribunal d'instance de Nanterre a entériné la décision de fermeture des activités du Fournisseur d'Accès à Internet (FAI) Free, suite à la polémique déclanchée par le principal actionnaire de Free, à l'encontre de l'Elysée. En effet, suite au refus de délivrance de licence pour la téléphonie mobile, Xavier Niel a émis une protestation véhémente envers Martin Bouygues et le Président Sarkozy, comme quoi le "gâteau télécom" était une chose trop importante pour être partagé avec "le tout venant".
Le président, outré par cette insolence a déclaré: "Très bien, si vous l'entendez ainsi, je vais exaucer vos voeux. Dorénavant il y aura un acteur de moins dans le paquet télécom, Bouygues télécom se verra attribuer la licence et le réseau internet que vous occupiez jusqu'alors".

Les pétitions internet qui avaient été déclenchées (sans doute par des freenautes libristes - ou par Xavier Niel "himself") n'ont heureusement pas eu de prise sur la décision du Président Sarkozy ; les manifestations de casseurs hooligans (les mêmes sans doute) ont été réprimées avec la plus grande fermeté avec de nombreuses interpellations à la clé.

Après les multiples rachats et fermetures de FAI, le paysage de l'Internet continue de se simplifier, permettant une meilleure surveillance de ce média.
Félicitons encore les tribunaux d'oeuvrer pour notre plus grande sécurité.

1 commentaires:

lykhead a dit…

enfin, si bouygue recupére toute les infrastructure de free c'est une bonne chose, il faut quand meme savoir que free a foutu une merde terrible quand il est arrivé dans le monde de l'adsl.

bravo nico et martin