vendredi

Création de la Microsoft Software Agreement Organization (MSAO)


Dans un communiqué de presse daté du 15 juillet 2008, la direction de BSA France annonce qu'à son initiative un groupe de travail se réunira le 25 août prochain au Palais Royal. Ce groupe de travail réunira les conseillers techniques de BSA France et différents membres des cabinets des ministères de la Culture et de l'Intérieur. Ces efforts conjoints permettront d'élaborer un plan de mise en oeuvre de surveillance systématique des ordinateurs connectés à l'internet en temps réel.
"Pour la première fois en Europe, nous pouvons créer une agence d'intervention pour lutter contre tout comportement illicite lié aux technologies de l'information et de la communication, tant au niveau individuel que collectif", rapporte Cécile Maré d'Astogne du cabinet ministériel de la Culture, "seul, le ministère de la culture n'a pas les compétences suffisantes pour cela, il nous fallait un engagement fort du ministère de l'intérieur et un soutien financier et technique de la part de la BSA".

Grâce à la fois au soutien de la BSA pour ce projet novateur, et à la longue préparation du terrain législatif européen et français par les récentes mesures tels le "paquet télécom" et la loi Hadopi, les premières mesures de sécurité porteront d'abord sur les entreprises liées à la communication (médias, journaux en ligne, services de vidéos à la demande): "trop nombreuses sont celles qui se permettent d'utiliser des contenus numériques sans les soumettre d'abord à une autorité qui puisse les valider et techniquement les vérouiller pour éviter toute perte de bénéfice à cause de leur trop grande diffusion notamment sur internet", explique Jean-Michel Destutre, chargé de communication du projet.

Du point de vue de la protection des citoyens, le groupe de travail s'engage à suivre la ligne tracée par Hadopi en renforçant les mesures de sécurité : interdire toute vente d'ordinateur non équipé d'un système d'exploitation agréé par la BSA (et permettant de ne pas stocker volontairement ou involontairement de contenu illicite sur un disque dur), permettre aux citoyens - via un site web anonyme - de signaler toute adresse IP à leur connaissance censée receler des fichiers illégaux, et enfin permettre la création d'une brigade d'intervention chargée d'épauler les services de police pour débusquer tout contrevenant.

Le groupe de travail s'était déjà réuni de manière informelle lors de la campagne présidentielle. Cette fois, ce qui était plus ou moins connu sous le nom "trusting network project", devient officiellement la Microsoft Software Agreement Organization (MSAO), un service mandaté par le ministère de l'intérieur en apparence comme une simple société de surveillance parmi toutes les autres mais qui, par sa force d'action technique et législative, permettra de redresser très rapidement une situation critique tant pour les industriels du disque que du point de vue de la sécurité générale sur internet et de la promotion des bons usages des outils numériques.

Selon Jean-Michel Destutre, "auparavant, il était très difficile d'imaginer par quels moyens un utilisateur pouvait prouver son innocence, par exemple en fournissant son disque dur au juge, ou en perquisitionnant à domicile. Désormais, nous nous reposerons sur l'expertise des professionnels de la MSAO, ce qui permettra, lors des comparutions immédiates, de savoir tout de suite à quel niveau s'élève le comportement illicite des contrevenants, et ainsi appliquer les peines très rapidement. De plus, en raison du caractère expérimental au niveau français, les dépenses liées à la MSAO sont en grande partie couvertes par les industriels et les éditeurs de logiciels, ce qui représente une économie de taille pour les deux ministères".

Gageons, en effet, que grâce à la présidence française du Conseil de l'Union Européenne, nos élus pourront convaincre les autres pays d'Europe du bien-fondé de cette innovation et proposer un modèle à l'échelle Européenne.

11 commentaires:

Géraldine Le barbu a dit…

j'ai réagi un peu vite tout à l'heure sur le billet concernant le logiciel pornographique car j'était vraiment en colère.
si cette solution permet de sécuriser totalement internet alors il ne faut pas hésiter. je crois que c'est grâce à microsoft et au gouvernement qu'on y arrivera.
Bravo !

Géraldine rassurée.

Anonyme a dit…

Bonjour.
Je viens de découvrir ce blog, je m'intéresse beaucoup à la politique et à nos droits et j'aime en discuter.

Je trouve cela normal que la responsabilité revienne à microsoft. Etant les inventeurs des ordinateurs, ce sont bien eux qui sont tout désignés pour remplir cette tache.
En tant que mère, je suis rassurée de voir se sécuriser l'Internet car je craint toujours que mon petit fils de 12 ans tombe sur des sites sado masochistes.

Il est beau de voir des grandes firmes comme microsoft aider les gouvernements et participer au bien des citoyent. Après tout, c'est le role de chaque entreprise, non ?

Longue vie à Microsoft, encourageons les, et que la qualité de leurs services soient toujours meilleure !

jacky 33 a dit…

c en france ou en chine là passe que ses tro relou. mon pc i va allé a la poubèle directe si ses come sa.
dégouté.

Géraldine Le barbu a dit…

Dites donc jacky 33, au lieu de vous lamenter, vous auriez tout intérêt à retourner à l'école et y apprendre l'orthographe !
Sinon je suis tout à fait d'accord avec l'autre message.

Géraldine qui réagit.

Charles a dit…

Super, et bientôt on aura des caméras de surveillance dans chacune des pièces de nos maisons, directement reliées aux ordinateurs de M. Microsoft !

Personnellement, j'aime l'idée de liberté. J'essaie de mettre tout en oeuvre pour assurer la mienne, et veille particulièrement à ne pas empiéter sur celle des autres.

Donc j'ai particulièrement du mal à accepter le fait d'être espionné dans ma vie privée. Encore une fois, j'en ai marre de trinquer pour ceux qui usent et abusent du système.

Et alors, le clou du clou : confier cette mission à une multinationale étrangère (et croyez-moi sur parole, je ne suis pas chauvin) tant décriée pour ses abus en terme de position dominante anticoncurrentielle (je croyais que les trusts étaient interdits aux USA) me paraît pour le moins surréaliste.

Microsoft n'est pas à l'origine de tout ce qui peut exister dans le monde informatique. Loin de là !

Bref, la liberté c'est le pied :-) Et même si son usage et son bénéfice imposent aussi quelques contraintes, pour ne pas dire devoirs, je crois qu'il faut tout faire pour la préserver.

Donc, pour ceux qui ont peur pour leurs enfants, ce qui par ailleurs me semble tout-à-fait légitime, ne vous laissez pas avoir par les discours démagogues. Ce vers quoi nous nous acheminons ne vise pas que cet aspect minime du problème qui est bien plus global que cela. En voulant gagner un oeuf, vous allez perdre un boeuf !

Prenez-vous plutôt par la main et occupez-vous de vos enfants, et pas de loin. Protégez vos équipements avec des moyens spécifiques, adaptés, et que vous aurez choisis en conscience, avec recul et discernement. Mais ne comptez pas que sur la technique. Vous êtes les premiers acteurs responsables dans l'éducation de vos enfants, et c'est votre rôle que de fixer des limites. L'expérience et l'apprentissage de l'autorité commencent au sein-même du foyer, et dès le plus jeune âge.

Quant à la définition des comportements délictueux en la matière, il faudrait peut-être évoluer avec son temps. Ce qui marchait au siècle dernier n'a pas forcément vocation à perdurer des millénaires. Que les professions touchées s'adaptent et modifient leurs recettes ancestrales. Certains grands ont d'ailleurs déjà tenté l'expérience. Et leur réussite a donné raison à leur audace.

Sus à l'uniformisation et au nivellement par le bas.

Julien a dit…

Bonjour a tous,
premièrement je trouve çà grave qu'on nous supprime de plus en plus de libertés. A lire cette article j'ai vraiment l'impression que sous prétexte de sécurité on nous fait avaler n'importe quoi, vous vous attendez a quoi au juste ??? Copier le modèle de la Chine?
Et quand je lis les commentaires ça me désole encore plus renseignez vous un minimum avant de posté des fausses informations Microsoft n'a jamais inventé l'ordinateur, ni même le système d'exploitation

http://www.commentcamarche.net/histoire/ordinateur.php3

Bonne soirée

Anonyme a dit…

Bonsoir, Microsoft n'a rien inventé surtout pas les ordinateurs, et quant à la qualité de ses produits, il y a fort à dire. Que ce système revienne à Microsoft est lamentable... Un vraie honte. Le principe même est une honte. Bonjour la liberté. Comme les caméras de surveillance qui vont permettre de lutter contre le terrorisme. Ben voyons. Il n'y a que les imbéciles pour croire à cela. Idem pour ce système.

laurent a dit…

Je ne m'y connais pas spécialement dans le domaine mais il y a de plus en plus de criminalité informatique et il faut bien réagir d'une façon où d'une autre. Et puis pour ceux qui n'ont rien à cacher quel est le problème ?
Pour ce qui est du choix de Microsoft c'est surement contestable. Il n'empêche qu'aux yeux du grand public la firme de Redmond reste une référence en informatique et cela ne peut que rassurer l'opinion.

lykhead a dit…

alos la sa m'eclate
on peux dire cequ'on veut du communiste
mais on vas dans se sens
si tout sa se passe reelement je plaint nos enfants.

pourquoi si quelu'un dit que le president et con
il se fera butter. (sous le regime de l'urss c'etait comme sa)

non franchement nos ailleul on fait la revolution et aujolurd'hui on dit amene a des gens qui veullent rendre nos vie pire qu'au moyen age.

bon en tout cas je felicitte le sites est ses auteur qui on de l'imagination.

lykhead

Anonyme a dit…

Vous me faites vraiment bien rire.
Avez vous bien lu le thème de ce blog?
Retournez donc sur la page d'acceuil et lisez attentivement

Anonyme a dit…

"Anonyme a dit…
Vous me faites vraiment bien rire.
Avez vous bien lu le thème de ce blog?
Retournez donc sur la page d'acceuil et lisez attentivement
25 juillet 2008 15:23"

... et oui, c'est comme ça que nos pseudo-dirigeants nous contrôlent : l'intox, l'esbroufe, tout simplement le mensonge ; et pas ou peu de gens qui s'étonnent, qui cherchent à vérifier les infos.
"Mais puisque je vous dit que je l'ai vu à la télé !"
On en crève et ces soit-disant responsables en profitent...
Comme dit Jules-Édouard Moustic, "l'information, c'est vous qui la vivez, c'est nous qui en vivons"... au moins, c'est clair !